Affaire Michel Collon : Mise au point de l’UPAC et droit de réponse à propos du Front Syndical de Classe (FSC)

Nous relayons ici un communiqué de camarades antifascistes creusois, qui reviennent sur l’affaire Michel Collon et condamnent l’attitude traitre du Front syndical de classe (FSC) à l’occasion de l’action en novembre dernier du Collectif Missak et Mélinée visant à interdire la Bourse du Travail de Paris à Saint Michel.

Mise au point de l’UPAC et droit de réponse à propos du Front Syndical de Classe (FSC).

Certains d’entre vous ont surement remarqué que parmis les liens militants de notre blog n’apparaissait plus le collectif syndical “Front Syndical de Classe”.

L’UPAC, réunie le 1er décembre, a évoqué l’épisode de l’écrit du FSC et plus précisément le pamphlet d’Annie Lacroix-Riz sur l’action du collectif antifasciste “Missak et Mélinée” pour empêcher le “meeting” du confusionniste Michel Collon à la bourse du travail à Paris.

L’UPAC se sentait d’autant plus visée et trahie par l’ anti-antifascisme du FSC qu’elle comporte dans ses rangs un militant du FSC et un ancien militant du FSC.

Le Front syndical de Classe a confirmé sa position et adoubé son membre éminent et émérite de son conseil d’administration Annie Lacroix-Riz dans la position primaire d’un anti-impérialisme  qui fait de l’OTAN, les USA et Israël les seuls ennemis des peuples. Tant pis si cela passe par la défense in fine des dictateurs comme Kadhafi. Mais cela coule de source quand on sait que cette dame excuse les actions morbides de Staline à son époque envers les peuples sous sa coupe. Cette professeure “émérite” , on peut la retrouver sur des sites aux relents anti-sioniste/antisémite assez puants cf : Blog “les-attentats-du-11-septembre-vu-par-une-conspirationniste.com” où cette professeure étale sa théorie du complot. Voici d’ailleurs un exemple de visuel trouvé sur ce site :

Cette image fait référence aux 6 millions de juifs morts dans les camps nazis (chiffre du procès de Nuremberg) en faisant croire que ce chiffre est faux car monté de toute pièces par ces “menteurs” de juifs (terme trouvé sur le site). Bref, du bon vieux négationnisme.

Et cette dame vient faire la leçon aux antifas !!

 

Mais tout ça aurait pu ne pas éclabousser tant le FSC si d’autres membres de ce collectif n’avaient eux aussi des accointances certaines avec des sites assez nauséabonds.

Pour exemple, Roger Silvain, président d’honneur du FSC, ancien responsable syndicale CGT de Renault Boulogne Billancourt lors du mouvement de mai 68. L’un de ses écrits se retrouve sur le site “Le Grand Soir”, site qui, lorsque l’on regarde les liens, a pour lien le blog de….Michel Collon. Et si l’on va sur le site de Collon on y découvre un article en date du 17 novembre 2011 intitulé “purification idéologique” qui ressemble à s’y méprendre à l’anti-antifascisme exprimé quelques jours plus tard, le 21, par Mme Lacroix-Riz et dont le titre “purification idéologique” est repris dans son sens par le FSC dans sa déclaration de soutien du 1er décembre dernier au texte de cette Mme Lacroix-Riz avec le titre “guerre idéologique”.

La boucle est bouclée !

M.Collon, Mme Lacroix-Riz et le FSC seraient-ils devenus leur propre “médiamensonge” ?

Alors que les cadres du FSC ne fassent pas la leçon aux collectifs antifascistes car le FSC n’a qu’une culture de l’antifascisme que portée par le communisme Stalinien, c’est à dire un antifascisme, en lui-même tout à fait légitime, mais qui ne combat que des régimes politiques en référence au nazisme et en opposition unique aux USA. Ne voyant pas que le stalinisme était devenu malheureusement lui-même une sorte de mascarade communiste, avec en gros une forte altération du régime  communiste voulut en 1917 et avec à bien des égards une forme de fascisme. Et que le FSC ne compare pas l’UPAC à un collectif adepte de Mr Courtois qui dit que “le communisme est le fascisme” car c’est justement parce que nous considérons les exactions de Staline à l’encontre de son peuple comme la non-application du communisme que nous lui attribuons le qualificatif de fascisme.

Le fascisme c’est  toute forme d’exploitation des peuples par l’oppression faite par une classe dominante sur une classe dominée et qui cultive la division sociale, la division raciale et la division sexuelle. Ce qui nécessite pour tout antifasciste la tryptique suivante : anti-capitalisme, anti-racisme et anti-sexisme . Alors quand bien même le régime de Staline se déclarait communiste, la première partie de la définition est tout de même bien remplie. Allons interroger certains ukrainiens ou certains polonais, nous ne sommes pas convaincus qu’ils exonèreront comme Mme Lacroix-Riz le “grand Staline”.

Et que le FSC ne parle pas de lutte des classes, parce que la lutte des classes impose de choisir un camp et ne supporte aucune ambigüité  donc aucune confusion. La lutte des classes c’est toujours prendre le parti des peuples et plus précisément du prolétariat et ne fonder le combat social que sur ce pilier idéologique. Et dans le cas de M.Collon qui feint de ne pas reconnaitre une certaine empathie pour Khadafi mais qui l’excuse bien volontiers parce qu’il s’est hissé contre les USA – tout comme Mme Lacroix-riz envers Staline-, on se demande alors où se situe la lutte des classes quand on oublie si vite et promptement ce qu’a subi le peuple libyen par ce dictateur.

Par ailleurs et pour être clair, l’UPAC, a contrario, ne dédouane nullement l’impérialisme étasunien, le néo-colonialisme européen ou l’ultra nationalisme israélien. Puisque l’UPAC défends les seuls intérêts du peuple américain, des peuples européens et  du peuple israélien, elle condamne donc l’attitude impérialiste des tenants du pouvoir politique et économique de ces pays ou conglomérat d’états.

Par conséquent, l’UPAC regrette la position des dirigeants du FSC qui met surement à mal le positionnement de certains de leurs adhérents qui ne partagent sans doute pas cette option politique.

D’ailleurs, le militant UPAC qui est adhérent au FSC a fait le choix clair de s’en retirer.

Si le front unique de lutte doit passer par une recomposition de la masse militante, de courants ou de tendances et par là-même par la condamnation ferme de troubleurs de consciences, l’UPAC se tient prête à engager ce processus avec les antifascistes convaincus, sans confusion.

 

Et ça, mesdames et messieurs du conseil d’administration du FSC, ce n’est pas être tenant d’une certaine forme de fascisme dont vous vous amuser à nous accuser dans vos diverses déclarations parce que cela vous arrange et vous donne bonne conscience mais, mesdames et messieurs les élites du FSC, c’est de la probité intellectuelle, tout simplement.

 

A bon entendeur…..

 

L’UPAC.

 

NB: Précisions, les militants de l’UPAC regroupe des syndicalistes CGT et communistes ainsi que des militants affranchis de tout parti ou organisation syndicale mais qui se retrouvent dans le combat antifasciste proposé par l’UPAC.

Source:

http://upac.over-blog.com/article-mise-au-point-de-l-upac-et-droit-de-reponse-a-propos-du-front-syndical-de-classe-fsc-91087109.html

This entry was posted in General and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.