Boîte à outils : Que répondre à un-e soralien-ne ?

Quelques camarades s’emploient sur les réseaux sociaux à contrer la propagande soralienne et conspirationniste. Comme il y a beaucoup de boulot, ils sont en train d’élaborer une série de textes à poster systématiquement sous tout lien douteux. Premier exemple avec Alain Bonnet de Soral ci-dessous. Il va sans dire que nous invitons l’ensemble de nos lecteurs à faire de même.

Alain Soral, (nom complet Alain Bonnet de Soral, qu’il dissimule pour se rapprocher des classes qu’il a la prétention de représenter) est un militant d’extrême droite, proche de Le Pen qu’il a servi au FN sur son invitation.

SORAL est l’aristocrate typique d’une certaine extrême droite qui se dissimule pour assurer une autorité personnelle et sociale sur les classes populaires.

Sa démarche constitue une attaque organisée et méthodique pour lutter contre le mouvement ouvrier au profit de l’extrême droite, ceci en s’adressant a la jeunesse ouvrière du pays auprès de laquelle il organise la confusion en développant une argumentation dont l’objectif est de substituer les appartenances raciales aux appartenances de classes.

Il déclare dans une de ses vidéos récentes (http://www.dailymotion.com/video/xfn1y8_les-petites-gens-alain-soral_webcam), contre toute vérité historique, que le mouvement ouvrier n’est rien d’autre qu’une invention de la bourgeoisie juive du 19e siècle.

Son slogan résume bien l’objectif de cet individu lorsqu’il dit défendre « la gauche du travail et la droite des valeurs » : autrement dit : « Prolétaire, soit de gauche au boulot et de droite quand tu penses, soit de gauche pour produire et de droite pour t’en remettre a tes dirigeants ».

Cet individu est une illustration classique et répétitive de la décomposition de la bourgeoisie qui a besoin d’artifice pour profiter d’un pouvoir accru en situation de crise et la volonté de détruire toute les représentation des travailleurs par eux-mêmes. Elle nous invente donc des pantins dirigés par ses soins pour se faire passer pour des travailleurs quand il ne sont que des mercenaires bourgeois.

Ajoutons à cette missive ce lien qui développe la même analyse, en prenant appui sur des extraits de discours d’Alain Bonnet de Soral, et met à jour les contradictions du personnage, notamment concernant l’Islam : http://idiotsutiles.blogspot.com/

Et rappelons à ceux qui seraient séduits par son discours « viriliste » qu’en réalité Bonnet de Soral est un champion de la course à pied lorsqu’il s’agit de se confronter à ses adversaires. C’est même un de ses anciens amis, l’antisémite Olivier Mukuna, qui en témoigne, sur Agoravox : « Plus consternant : lorsque plusieurs militants de cette liste [ndlr : la liste du parti « antisioniste »], en campagne dans le XX ème arrondissement de Paris, se feront agresser par des extrémistes sionistes [ndlr : en réalité des militants antifascistes] ; qu’en première ligne ton colistier Yahia Gouasmi prendra des coups ; que Dieudonné se fera temporairement aveugler à la bombe lacrymogène, toi… tu seras à nouveau le premier à détaler ! Abandonnant tes « camarades » en péril pour revenir jouer les « héros » une fois le danger écarté. Sans doute une autre mise en pratique de la « droite des valeurs » … » (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-alain-soral-96194)

Quand Alain Bonnet de Soral tapinait pour la télé

Enfin, pour rire un peu, quelques vidéos des débuts de sa carrière médiatique :

– Dans l’émission « Drevet vend la mèche », avec Patrice Drevet (où ce cher Alain insiste pour qu’on lui donne de la particule et qu’on l’appelle « de » Soral) :

En 1989, le donneur de leçons Alain Soral, qui se la joue ex-penseur marxiste et grand ennemi du système, gloussait contre appointements en racontant des blagues débiles à la télé en compagnie de l’abruti Patrice Drevet. En 1989, il n’avait pas 20 ans comme il le prétend sur facebook, mais plus de 30, âge auquel on est déjà celui qu’on sera toujours.
Tous ses fans paumés feraient bien de réfléchir à ce que ça signifie d’avoir commencé par être un has-been…

[dailymotion id=xioqzk_quand-alain-soral-tapinait-pour-la-tele_news]

– Dans l’émission « branchée » de Thierry Ardisson « Bains de minuit », Bonnet de Soral joue les « sociologues » de la mode  :

[dailymotion id=xilhg7_alain-soral-aux-bains-douches-avec-ardisson_news]

– Le « sociologue » en grande démonstration sur FR3 en 1985 :

[dailymotion id=xjsa8d_conseils-en-look-fr3-1985_creation]

============================================

PS :

On nous fait cette critique sur Indymedia Paris, qui apporte des précisions utiles sur les thèses d’Alain Bonnet de Soral concernant les femmes, à rajouter à notre boîte à outils :

Réaction « à chaud » au texte « Boite à outils, que répondre à un-e soralien-e« 

Alain Soral « tapine », et Alain Soral est un lâche qui fuit face à la bagarre Voilà une partie de l’argumentaire proposé par conspishorsdenosvie pour démonter la logique rouge-brune d’Alain Soral, argumentaire reposant en partie sur les propos d’Olivier Mukuna, ex-camarade d’Alain Soral, mais tout autant antisémite que le premier.

Pourtant Alain Soral, bien avant de s’illustrer dans l’antisémitisme et la promotion de théories conspirationnistes était (et est toujours) un pourfendeur de la cause féministe. Son discours en la matière se calquant parfaitement sur son discours antisémite : le monde est dominé tantôt par les femmes, tantôt par les Juifs pour en arriver en définitive à la conclusion que les Juifs utilisent le feminisme (avec la complicité des femmes) pour « déviriliser » les hommes, et ainsi mieux les dominer.

Proposer une boite à outils pour démonter le discours d’Alain Soral ou proposer de se réapproprier la boite à outils d’Alain Soral sont deux choses bien différentes.

Indymedia a mis cet article en débat avec ce motif :

Mise en débat : A notre avis, le sexisme ne nous semble pas avéré. Il y a autant des femmes que des hommes, des homos que des hétéros qui « tapinent » et même si le terme n’est pas très heureux, il est dit sur le ton de l’humour. Il nous semble également que le texte vise à désarmer le discours « viriliste » de Soral qui quoi qu’on en dise est bien présent et attire certains de ses partisans. Ensuite, tout ce que vous dites ci-dessous ne nous semble pas entrer en contradiction avec ce qu’affirme le collectif « Conspis hors de nos vies ». Nous avons validé cette remarque dans les commentaires, qui avait été modérée par erreur. Nous recevons beaucoup de spams ces temps-ci, veuillez nous excuser.

Il est bien évident que l’antiféminisme et l’homophobie sont des fonds de commerce d’Alain Bonnet de Soral, ce que nous aurions en effet dû préciser plus clairement afin de démonter son discours viriliste peut-être plus efficacement, et en tout cas de manière plus pertinente. Il est sûr également que Mukuna est antisémite, ce que nous aurions également dû préciser bien que son cas soit déjà relativement bien documenté par ailleurs. Pour le reste, Indy Paris a assez bien résumé notre intention. De même que « tapiner » ne nous semble pas sexiste en soit (surtout utilisé dans ce sens métaphorique), de même, le courage ou la lâcheté (physiques ou autres) ne sont pas à nos yeux réservés à un genre en particulier.

Enfin, nous tenons à préciser que notre démarche se situe évidemment et clairement dans une optique antisexiste et antiraciste. Nous reconnaissons cependant humblement n’être pas forcément toujours à l’abri de ce type de préjugés même en dépit de toute l’attention que nous pouvons y porter, puisque comme tout un chacun nous sommes pétri-e-s des contradictions qui traversent la société dans laquelle nous évoluons et à laquelle nous ne prétendons être ni extérieur-e-s, ni supérieur-e-s. Nous remercions nos lectrices et nos lecteurs pour l’attention critique qu’ils et elles veulent bien porter à nos écrits.

This entry was posted in Boîte à outils, Etudes de cas, Humour and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

14 Responses to Boîte à outils : Que répondre à un-e soralien-ne ?

  1. Mézigue says:

    L’idéologue paranoïaque d’extrême-droite dans ses oeuvres :
    http://oumma.com/11951/duel-alain-soral-abdelaziz-chaambi

  2. Ricky says:

    il est aussi l’auteur d’un livre ridicule , illustré de dessin insipides « Les mouvements de mode expliqués aux parents » co écrit avec Hector Obalk et Alexandre Pasche un pur moment de « branchitude » 80’s les « branchés » de l’époque qui équivalaient aux bobos que Alain Soral pourfend pourtant à chacune de ses phrases

    Et oui Soral qui hait les bobos, est pourtant bien un pur produit de la pré boboitude ; celles des branchouilles bien friqués des années 80, ces « branchés » qui s’éclataient au Palace et aux bains douches, les deux boites friquées à la mode des 80’s n’est ce pas trés chéeeeeere, deux boite « in » ou cet « impertinent » avait ses entrées et sa bouteille de champ assurée avec ses petits copains Taddei et Ardisson, un pseudo ex « Punk » mondain car monsieur Soral adore dire qu’il aurait été Punk bien intégré dans le systéme et qui savait trés bien en profiter.

  3. Thomas says:

    Il avait un certain style mais toujours aussi mégalo :

    http://www.dailymotion.com/video/xil5ib_alain-soral-periode-homo-new-wave_news

  4. « seul ses premiers livres sur la mode sont considéré comme des travaux de recherche » : en étant très indulgents, alors.

  5. Cerd Fettian says:

    Quand je pense à Soral je pense plus à la mode qu’a l’extrême, en effet seul ses premiers livres sur la mode sont considéré comme des travaux de recherche les autres pamphlets ressemble plus à des crises de nerfs.
    J’attaque peut les casseroles Soral sur ce terrains là (même si lui se gêne pas pour le faire contre Gamal Abina ou ses détracteurs)

  6. Pingback: Alain Soral à Rennes le 1er octobre ? Hors de question ! « Conspis hors de nos vi[ll]es

  7. « encore une fois c’est un groupe ou une personne dont on critique les orientations politiques plus qu’une analyse sur le conspirationnisme » : sauf qu’on peut aussi tirer des enseignements plus généraux de ce cas particulier, qui est symptomatique.

  8. Guile21 says:

    Pourtant, tout autant ennemis de la démocratie qu’ils soient, leur discours se tient très bien. Bien plus que le vôtre j’ajouterai, à mon humble avis.

    Et mettre certains mots ou phrases en gras ne surcharge pas un texte, bien au contraire. Pourtant, vous n’avez pas tort : les chapôs aident bien sûr à la compréhension du texte. C’est plus sur la fluidité de lecture que le texte en gras (ou coloré) agis. Mais après tout, c’est votre façon de faire et si vous n’estimez pas nécessaire d’en changer, c’est votre droit et il faut le respecter. D’ailleurs, vos textes sont bien mis en page. Ce conseil était superflu, mais encore je le rappelle, ce n’était qu’un conseil anodin.

    Je parle trop, je sais.

    Guile21

  9. Guile21 says:

    Oui, ‘mea culpa’, je retire une part de mes propos, vous avez raison. Votre article précédent avait le mérite d’analyser un problème de fond. Le fait que j’en ai tenu compte de manière désinvolte vient de sa similarité avec un prosélytisme politique qui me gêne un peu (toute forme de prosélytisme a tendance à me gêner en général), mais, et c’est là que ça m’a le plus gêné, encore une fois c’est un groupe ou une personne dont on critique les orientations politiques plus qu’une analyse sur le conspirationnisme. Mais c’est votre façon de faire, c’est votre note d’intention, et votre réponse peu cordiale indique que les commentaires (constructifs ou non) ne vous feront pas fléchir.

    « Conscience de quoi ? » : De la légitimité de votre anonymat qui exclue, et c’est bien pratique, un éventuel ‘tu quoque’, c’est à dire un retour de flamme sur vos convictions politiques ou sur votre éventuel attitude médiatique lors des années 90 (que l’on présuppose vierge de toute tâche d’encre).

    « Quant à nos adversaires, ils se tournent bien en ridicule tout seuls. » : Apparemment pas complètement puisque dans vos analyse vous vous sentez le besoin de souligner ce ridicule.

     » Et si vous n’êtes pas content, vous pouvez aller voir ailleurs, vous ne nous manquerez pas. » : Evidemment, j’en ai conscience que vous ne m’appréciez pas. C’est toujours plus commode de faire entendre sa voix quand se taisent ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.

    Mais je reviendrai encore de temps en temps. Peut-être raréfierai-je mes interventions pour ne pas vous devenir insupportable. En tout cas je finirai par dire que, aussi désagréable se veut votre réponse, elle a le mérite d’exister et je vous en remercie encore.

    Guile21

  10. On utilise des chapôs (dont la vocation est en général justement de rappeler les infos et thèses développées dans les articles), des intertitres et des illustrations pour rendre les textes plus lisibles. On ne va pas surcharger encore. Et on a déjà lu ce texte de ReOpen911 : il n’a pas plus d’intérêt que les écrits de MM. Val et Joffrin. Et puis des ennemis de la démocratie qui donnent des leçons de démocratie : on croit rêver.

  11. Guile21 says:

    Voici un exemple pour vous instruire : http://www.reopen911.info/11-septembre/pourquoi-les-censeurs-du-11-septembre-sont-des-ennemis-de-la-democratie/

    L’article se pose en opposition à votre site. Ses aboutissants :
    1) Vous êtes les ennemis de la démocratie en souhaitant la censure des truthers (ou leur passivité tout du moins).
    2) Les anti-conspirationnistes chassent eux même une éphémère conspiration (celle de la gestion de tout les mouvements truthers par l’extrême-droite). La teneur de vos déclarations ici peinent à leur donner tort.

    Mais le discrédit se porte sur les déclaration de leur interlocuteur sur le sujet précis du debat , et ne consiste pas à une basique décrédibilisation (politique et/ou humaine) de l’adversaire. En outre, ils posent des arguments pertinents (entendre ici ‘non hors-sujet’) en opposition aux déclarations.

    Et d’un point de vue de construction de texte, vous serez bien inspirés de mettre, tout comme dans cet article, en gras les informations importantes ou les phrases résumant la thèse dans un soucis de clarté de lecture (en effet vos articles sont souvent « empatés »). Ceci est plus un conseil qu’une critique, croyez-moi.

    Guile21

  12. Conscience de quoi ? On a tout notre temps pour produire des textes d’analyses. Et si vous n’êtes pas content, vous pouvez aller voir ailleurs, vous ne nous manquerez pas.

    Quant à nos adversaires, ils se tournent bien en ridicule tout seuls.

    Au fait, on a publié un texte d’analyse pas plus tard qu’hier, vous devriez aller y jeter un oeil.

  13. Guile21 says:

    Toujours pas de choses intéressantes sur ce site, c’est regrettable. J’espère que votre analyse du danger des théories conspirationnistes (quand à la façon subtile dont elles mènent à penser comme un extrémiste de droite), que vous avez plus ou moins promis dans les commentaires passés, sera plus rigoureuse que ces continuelles querelles de clocher. J’espère sincèrement (et pour vous, et pour moi en tant que lecteur) que votre rhétorique ne se limite pas simplement à dénoncer et tourner en ridicule vos adversaires (ce qui rend votre anonymat d’autant moins légitime, vous en avez conscience).

    Guile21

Comments are closed.