Le 9 novembre, Michel Collon hors de la Bourse du Travail de Paris !

Nous avons reçu un appel émanant d’un nouveau collectif de syndicalistes antifascistes, le Collectif Missak et Mélinée, contre la venue de Saint Michel Collon à la Bourse du Travail de Paris. Nous le publions ci-dessous, avec nos félicitations pour cette initiative qui dénote d’une prise de conscience sur le sujet.

============================================

Michel Collon à la Bourse du Travail de Paris

QUI EST VRAIMENT MICHEL COLLON ?

Le 9 novembre à 19h30, Michel Collon est invité à la Bourse du Travail de Paris, dans le cadre d’une tournée qu’il mène actuellement pour promouvoir son dernier livre : Otan, Libye et médiamensonges. Pour de nombreux militants de bonne foi, ce « journaliste » belge est un homme de gauche, critique des médias, anti-impérialiste, animateur d’un site de d’ « information alternative », Investig’Action. Pourtant, derrière ces dehors avenants, se cache un intellectuel aux positions et aux accointances douteuses, qui sont devenues évidentes ces dernières semaines à l’aune des révolutions arabes :

– Michel Collon a apporté son soutien actif, au nom d’un « anti-impérialisme » dévoyé, à Kadhafi. Il s’est même rendu à Tripoli afin de combattre ce qu’il nomme des « médiamensonges occidentaux ». Au contraire, il diffuse la propagande kadhafiste sur son site internet et sur sa page Facebook.

– Le 3 septembre dernier, il a relayé un appel à manifester « contre la guerre impérialiste » à République à Paris. Pourtant, bien plus que « contre la guerre », cette manifestation était une manifestation de soutien à Kadhafi organisée par deux négationnistes proches de Robert Faurisson et membres du Parti antisioniste, les militants d’extreme droite Alain Soral et Dieudonné notamment, mais aussi : Ginette Hess-Skandrani (exclue des Verts pour négationnisme) et Maria Poumier (secrétaire de rédaction d’une revue fondée par Roger Garaudy, négationniste militant également).

– Comme ses collègues du site legrandsoir.info, Michel Collon à l’habitude de publier des auteurs conspirationnistes et d’extrême droite : Thierry Meyssan et son Réseau Voltaire, Olivier Mukuna (hagiographe de Dieudonné), Jean Bricmont (défenseur des négationnistes), ou, plus récemment, des collaborateurs d’Info Syrie, un site pro-Bachar El-Assad appartenant à Frédéric Chatillon (ex-fondateur du GUD), notamment la religieuse Agnès-Mariam de la Croix, catholique intégriste et fervente défenseure de la répression en Syrie.

Ce qu’on appelle le confusionnisme politique est bien illustré ici : la rencontre de personnes se réclamant de la gauche ou de l’extrême gauche qui apportent soutien et alliance à l’extrême droite : c’est ainsi que l’humoriste Dieudonné s’est rapproché de Le Pen avant de fonder le Parti antisioniste (en réalité parti antisémite) avec l’ex-communiste devenu frontiste Alain Soral…

À ce jour, au-delà de quelques personnalités, le confusionnisme sous la forme de rapprochements tactiques avec l’extrême droite, les négationnistes ou l’antisémitisme ne pose plus problème à certaines personnes. Michel Collon est de ceux-là. Ne le laissons pas faire.

Le confusionnisme politique, ça suffit !

Pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos !

COLLON hors de la Bourse du Travail !

Collectif Missak et Mélinée
Collectif antifasciste composé de syndicalistes
missaketmelinee@riseup.net

Tract et affiche :

tract_missaketmelinee

affiche_missaketmelinee

This entry was posted in Faux amis, Rendez-vous and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

42 Responses to Le 9 novembre, Michel Collon hors de la Bourse du Travail de Paris !

  1. Pingback: Le 9 novembre, Michel Collon hors de la Bourse du Travail de Paris ! « contresubversion

  2. Libre à nous effectivement de ne pas débattre avec ce monsieur ce que vous devriez savoir.

  3. XOXO says:

    Libre à vous de refuser le débat, c’est votre liberté certes, mais au moins vous aurez pu prouver au monde grâce à ce débat que ce que vous avancez sur Collon est une réalité « un fasciste » « confusionisme » etc..
    mais en réalité il en n’est rien, vous avez juste peur de vous faire ridiculisez et que toute vos thèses que vous avancez sur Collon ne soit que de pure fantaisie.

  4. Libre à vous de ne pas être d’accord, mais c’est notre définition. Et puis la liberté d’expression est une liberté qui peut entrer en conflit avec d’autres toutes aussi importantes, par exemple aussi la liberté de refuser un dabat dans de mauvaises conditions ou face à un interlocuteur avec qui on ne souhaite pas débattre, ou la liberté pour un média de refuser un mauvais article ou un article en désaccord avec sa ligne éditoriale ou politique. il serait tout aussi scandaleux d’obliger tout le monde à débattre avec tout le monde ou d’obliger un média à publier des choses avec lesquelles il est en désaccord que de l’empêcher de publier quelque chose au motif que ça dérange un tiers, notamment une entreprise ou un Etat. Notre point de vue est clair : pas de fafs et de conspis chez nous, mais libre à eux de s’exprimer chez eux, on ne les en empêchera pas.

  5. Benjamin says:

    Dans votre FAQ on peut lire que la censure est « une politique mise en place par l’État ».
    Cela ne correspond pas à la définition courante de la censure, ni à la définition qu’on peut trouver dans le dictionnaire ; la censure peut, évidemment, être exercé par n’importe quel individu ou groupe d’individu en ayant les moyens.
    Votre définition de la censure représente un cas tout à fait exemplaire de novlangue. Selon vous, elle ne peut être exercée que par l’Etat, et donc jamais… par vous ! Pratique comme définition.
    Selon cette logique, nous pourrions également redéfinir le meurtre comme un « acte de tuer commis par l’État ». Ainsi, nous pourrions tuer qui bon nous semble et clamer après qu’il ne s’agit en aucun cas d’un meurtre, et que le meurtre est quelque chose que nous condamnons.

    Mais apparemment, la novlangue est votre spécialité… Puisque vous arrivez à faire de Michel Collon « un fasciste ». On attend encore que vous le prouviez en vous basant sur ses propos ou ses textes, et pas grâce à l’éculée technique du « guilt-by-association ».
    D’ailleurs, à vous croire, Michel Collon le fasciste serait « le premier à taper sur tout ce qui oserait le contredire », un « ennemi de la liberté » (pas de liberté pour les ennemis de la liberté, etc.)… Pouvez-vous au moins prouver cela ? Il vous a proposé un débat et vous l’avez refusé…
    Et à ce que je sache, Michel Collon n’a jamais tenté de censurer qui que ce soit… A moins que je sois mal informé ?

  6. L’avez vous lu au moins ? ce texte de Luftmenschen.

    « faire fermer leur gueule aux fascistes une priorité vitale »

    Oui car ils seraient les premiers a taper sur tout ce qui oserait les contredire.

  7. Non, car nous ne donnons pas n’importe quel sens au mot « censure » (cf. notre FAQ, que pourtant vous dites avoir lue).

  8. Benjamin says:

    Autrement dit, est-ce que selon-vous « faire fermer sa gueule à X » n’est pas précisément « censurer X » ?
    Si non, alors j’aimerais connaitre votre définition de la censure.

  9. Benjamin says:

    Je précise que ma question porte non-seulement sur l’affaire Collon, mais aussi sur le texte des Luftmenschen dont vous vous réclamez intitulé « Contre leur liberté d’expression », dans lequel est écrit qu' »être liberticide c’est une nécessité, faire fermer leur gueule aux fascistes une priorité vitale ».

  10. Benjamin says:

    On peut lire dans votre FAQ la phrase suivante : « nous sommes bien évidemment contre la censure même quand elle frappe nos ennemis politiques ».

    Allez-vous la supprimer ?

  11. Un lecteur assidu says:

    Merci aussi pour les infos, mais si vous aviez pu nous donner des liens ou de références, ça aurait été encore plus fort.

  12. Un grand merci pour cette remarque, ça fait chaud au coeur au milieu de cet océan de boue colloniste. Vous pouvez si vous le souhaitez contacter le collectif Missak et Mélinée pour les féliciter : ça leur fera sûrement plaisir.

  13. André Thomas says:

    Toutes mes félicitations. Ce Michel Collon écrivait autrefois dans un torchon maoïste belge qui niait le génocide commis par le régime de Pol Pot. Vint la supercherie du massacre de Timisoara. Collon nia par pure sympathie pour Ceausescu et non par esprit critique. Puis… il se vanta d’avoir été le seul d’Europe à avoir dit LA vérité. Depuis, il ne cesse de monter des mensonges savants en se targuant de ce passé-là.

    Chasser ce type de la Bourse du Travail de Paris, c’est effectivement rendre honneur à l’engagement communiste de Missak et Mélinée Manouchian, dont la mémoire n’a rien en commun avec le régime khmer soi-disant rouge.

  14. Ni confusionisme, ni besoin de pureté says:

    @ Mezigue.

    Je me satisfais pleinement de la réponse apportée le 13 novembre 2011 à 5:32

    Une chose une seule (j’ai pas que ça à faire !). Lebourg ou un autre historien digne de ce nom n’irait pas interviewer Faurisson sur la « véracité » (sic) historique des chambres à gaz. C’est proprement ridicule.

  15. Mézigue says:

    @ Ni confusionisme, ni besoin de pureté

    Je prends la peine de préciser que « la lecture de ceux-ci montre il n’y a aucune espèce d’ambiguïté sur le rejet qu’ont ces chercheurs des thèses que défendent ceux qu’ils étudient » et vous en déduisez que « je mets » les premiers et les derniers « dans le même sac » !!! De plus, je n’ai à aucun moment, bien évidemment, car cela n’aurait tout simplement aucun sens, « mis dans le même sac » Alain Caillé et Nicolas Lebourg… Quant à ainsi servir, d’après votre raisonnement boiteux, l’extrême-droite, c’est une pure divagation de votre part …

    Je vous avoue sincèrement que je n’arrive pas bien à saisir si vous êtes foncièrement malhonnête, si vous citez des noms de personnes mais sans connaître apparemment ni les hommes ni leurs oeuvres ou si vous avez des difficultés à comprendre ce que j’écris. Dans les trois cas, qui peuvent peut-être se conjuguer entre eux, c’est malheureux pour vous.

    Ce que je veux dire – pour ce qui concerne Nicolas Lebourg et ses collègues historiens « du temps présent » ; sujets de la phrase que vous incriminez, – est qu’en prenant au sérieux des gens comme Bouchet et son « nationalisme-révolutionnaire » ils leur donnent une sorte de légitimité voire de respectabilité dont ces derniers finissent par profiter. J’ai d’ailleurs noté que vous n’avez rien répondu pour ce qui concerne ma comparaison avec un éventuel débat avec Faurisson. J’enfonce donc le clou : Trouveriez-vous judicieux, de la part « d’historiens » dignes de ce nom (je ne parle pas ici de gens comme Blanrue QUE JE NE METS PAS DANS LE MEME SAC) qu’ils interviewent ce dernier sur la « véracité » historique des chambres à gaz même au risque de donner une forme de légitimité à ce genre de questions oiseuses ?

    Quant à votre dernière question, je vous invite à lire Thomas Bernhard si vous voulez l’approfondir.

    PS : je n’arrive pas bien à saisir ce que vous mettez sous l’expression « contre-productif ». Voulez-vous dire qu’il faut taire toute critique envers ceux dont on estime qu’ils sont dans notre camp ?

  16. C’est tout le problème lorsqu’on commence à tirer la ficelle en la matière… Où s’arrêter ? Nous sommes nous aussi confrontés au problème. Néanmoins, il reste nécessaire de critiquer les compromissions. Le seul moyen cela dit pour que cette critique ne se transforme pas en chasse aux sorcières et en procès stalinien est de bien sourcer ses informations et de rester nuancés. En ce qui nous concerne, nous nous y efforçons, même si certain-e-s de nos lecteur-rice-s ont parfois le sentiment du contraire. Mais nous reviendrons ultérieurement sur ce sujet.

  17. Ni confusionisme, ni besoin de pureté says:

    « dans quelle mesure leurs travaux* ne finissent pas par donner une sorte de « légitimité politologique » (dignité à être étudié) à ce qui n’est, en fin de compte, qu’irrationalisme déguisé en idéologie. »

    En disant ça on met bien tout le monde dans un même sac légitimant l’Ext.Dr.. Caillé et Lebourg rejoignent ici Blanrue, Bricmont ou Collon. Donc c’est contre-productif. Parce que ça grille par avance le refus du confusionnisme. Sauf à considérer Lebourg ou Caillé comme des confusionnistes, mais alors qui ne l’est pas ?

    On passerait pour quoi si on suivait la voie tracée par Mezigue ? Il resterait qui à ne pas déboulonner ?

  18. Mézigue says:

    @ Papy prends des vacances
    Tu devrais mieux lire. Où as-tu lu que je ne ferais pas de différence entre entre Blanrue, Bricmont d’un côté et Lebourg de l’autre ? Fais-tu « l’âne pour avoir du son » ou est-ce parce que tu préfères, de manière générale, les simplismes ? Libre à toi, bien entendu

    Cordialement

  19. Sur les compromissions de la droite avec les fachos : d’autres sites traitent du sujet. Pour nous, il n’est pas prioritaire : la droite est de toute façon une ennemie, le fait qu’elle fricote avec encore plus à droite qu’elle ne fait que révéler sa vraie nature, ce qui est une bonne chose pour la clarification des frontières politiques entre gauche et droite, entre alliés et ennemis.

    Sur les soc-dém’ : là, tout dépend si on les considère ou non comme des alliés potentiels, considération qui dépend d’où on place, en leur sein, la frontière entre droite et gauche. Il nous semble capital cela dit de démasquer les faux amis qui ont une influence chez nos alliés potentiels et chez certains camarades de la gauche de gauche ou libertaires afin de combattre la gangrène fasciste lorsqu’elle tente de pénétrer nos luttes.

    Sur l’histoire : il ne s’agit pas d’interdire la recherche historique, qui ne devrait s’interdire aucun sujet d’étude. Seulement, il est important de distinguer entre recherche sérieuse et recherche pseudo-historique. L’archétype de la thèse pseudo-historique étant le négationnisme, nous vous invitons à (re)lire notre dernier article sur le sujet, qui énonce notre position en la matière : http://conspishorsdenosvies.wordpress.com/2011/10/25/saint-jean-chez-les-negas-deuxieme-round/

    Le corollaire de cette analyse est que ce n’est pas parce que « l’histoire des vainqueurs » (ou historiographie dominante) s’apparente bien souvent à de la propagande que celle des « vaincus » (ou historiographies dominées, car il y a en réalité plusieurs « histoires des vaincus » d’inégale valeur) vaut forcément mieux. Pour reprendre l’exemple du négationnisme, ce n’est pas parce que les délires de Faurisson sur les chambres à gaz ou ceux de Jean Mabire sur la Waffen-SS donnent la part belle aux « vaincus » de la Seconde guerre mondiale que leur travail est pour autant un travail qui doit être sérieux.

    Même si la neutralité axiologique du chercheur en sciences sociales et humaines est largement un mythe, comme l’a déjà souligné Mézigue ailleurs dans ces forums, il reste qu’il existe des critères pertinents pour distinguer histoire et pseudo-histoire, notamment via l’examen critique des preuves, la distinction entre les différents registres de discours employés dans l’énoncé d’une théorie donnée (énoncé des faits, analyse, hagiographie, etc.), le fait de savoir d’où parle l’auteur, etc. La reconnaissance d’un travail de recherche par les pairs (ici la communauté scientifique des historiens) est aussi un critère important à prendre en compte. C’est seulement à l’aune de ces éléments (et sans doute de quelques autres aussi) qu’il est possible de faire une analyse critique pertinente de n’importe quelle historiographie, toutes les historiographies – dominantes comme dominées – méritant d’être critiquées.

    Sur le 11-Septembre : nous avons déjà dit dans les commentaires suivant notre article sur ReOpen911 que nous n’avions aucune intention d’empêcher les gens de « se poser des questions ». Nous considérons d’ailleurs que l’examen critique de n’importe quel fait historique doit être encouragé, mais, pour qu’il soit pertinent, ne doit pas être fait n’importe comment (cf. ci-dessus). Or, sur le 11-Septembre, beaucoup de travaux se voulant critiques ne répondent pas à ces critères, lorsqu’ils ne sont pas proprement délirants.

    Et puis, quand on voit que même les responsables de ReOpen911 (qui par ailleurs diffusent pas mal de ces thèses peu sérieuses) reconnaissent que ce travail de contre-enquête authentique a déjà largement été fait et bien fait par les journalistes américains, de la presse mainstream comme de la presse alternative, on ne peut que s’interroger sur le but poursuivi par cette organisation en ressassant toujours cette demande d’enquête. Car en réalité, leur but est surtout de faire leur propre publicité sur le dos des victimes et sans doute aussi de recruter via le 11-Septembre pour les officines fascistes qu’affectionnent nombre des leaders de cette association, que nous nous devons donc de dénoncer comme tels.

    Et nous tenons encore une fois à souligner que ce n’est pas parce que nous dénonçons les accointances fascistes de certains promoteurs des théories du complot sur le 11-Septembre que nous mettons tous ceux « qui se posent des questions » ou même qui sont sensibles à leurs idées dans le même sac : nous sommes bien conscients que parmi les gens qui accordent du crédit à ces thèses, beaucoup sont des naïfs ayant peu de culture politique (c’est d’ailleurs pourquoi nous nous en prenons uniquement aux leaders de la mouvance et pas au quidam de base). Mais nous estimons qu’il est aussi de notre devoir de les mettre en garde contre la dérive qu’il risquent de suivre à force de lire ou fréquenter ces gens-là.

  20. Papy prends des vacances says:

    Tu mélanges tout. La différence entre Blanrue, Bricmont et compagnie et Lebourg, c’est que quand les uns cautionnent ou offrent une tribune aux thèses de Faurisson, l’autre aide à décrypter et donc mieux combattre celles d’un Bouchet et de quelques autres. Allez, adios amigos !

  21. Durrutista says:

    D’emblée, je le dis si collon a défilé avec ces crapules, alors oui il faut le combattre. Cependant j’éprouve un certain embarras intellectuel à l’égard de certaines mobilisations antifascistes sélectives ou plutôt d’absence de mobilisation antifasciste contre les compromissions de la droite et des sociaux-démocrates avec les fachos. Par ailleurs, discours anticonspirationniste interdit parfois d’émettre le moindre doute sur l’Histoire qui comme le disait l’anarchiste Simone Weil est l’Histoire des vainqueurs. Par exemple je ne crois pas à leur version des attentats du 11 septembre 2001 tant sont nombreuses les invraisemblances dans le scénario présenté mais je ne souscris à aucune thèse complotiste car je ne sais simplement pas ce qui s’est réellement produit. Mais le simple fait d’émettre un doute auprès de certains antifascistes, semble me ranger dans la catégorie des conspirationnistes. Il y a un problème! un militant anarchiste.

  22. Mézigue says:

    Je suis entièrement d’accord avec toi pour dire que, pour ceux qui sont engagés dans la lutte politique, il y a des priorités. Mais je ne vois vraiment pas en quoi cela implique obligatoirement de se taire (comme tu sembles vouloir m’en intimer l’ordre …) sur l’autoritarisme de certains chercheurs – fait il est vrai mineur – ni, surtout, de s’interroger dans quelle mesure leurs travaux* ne finissent pas par donner une sorte de « légitimité politologique » (dignité à être étudié) à ce qui n’est, en fin de compte, qu’irrationalisme déguisé en idéologie.

    *Quant bien même la lecture de ceux-ci montre il n’y a aucune espèce d’ambiguïté sur le rejet qu’ont ces chercheurs des thèses que défendent ceux qu’ils étudient :
    http://www.phdn.org/negation/lebourg2001/

    Sais-tu avec quelle jubilation, des gens comme Bouchet lisent les articles consacrés à leur petite personne ou à leur différents groupuscules ? Sais-tu qu’un Alain de Benoist (chef de file de la nouvelle droite) collectionne le moindre articulet consacré à sa personne ou à l’influence qu’ont ou, qu’ont eu les « travaux » du GRECE ou lui-même, sur tel ou tel chefaillons d’extrême-droite ou, NETTEMENT PLUS GRAVE, sur tel ou tel universitaire ** ?

    **Faut-il rappeler que certains, comme Alain Caillé, ont cautionné de leur nom la revue Krisis ?

    La différence entre toi et moi semble être que, contrairement à toi donc, j’estime que « la place de la virgule » a une très grande importance et que si, justement, ceux (dénoncés sur ce site) qui aujourd’hui ne voient pas le mal qu’il y a à partager des thèses avec l’extrême-droite avaient fait attention à « la place de la virgule » , ils n’en seraient pas venus aux fréquentations qu’ils ont.

    Cordialement

  23. Papy fait de la résistance says:

    Oui, oui, caste, Bourdieu, table ronde, bagage universitaire, etc. . Ok, ok, ok, on connaît, merci. Sauf que pour ce qui nous occupe ici (Collon et autres Bouchés) faut aussi savoir faire des choix et les bons. Et taper sur Lebourg ou le présenter comme candide ou même benêt, vu tout ce qu’il nous apporte, ce n’est ni opportun, ni judicieux. Sérieux, à mon avis on arrête là tout de suite. Vu ce qui nous reste à faire comme boulot (et yen a !) c’est vraiment pas le moment de chipoter sur la place de la virgule.

    Bien à toi. 🙂

  24. Mézigue says:

    Merci mais vous ne m’apprenez pas grand chose (rien…) ; notamment sur le fait qu’un chercheur s’il veut en savoir plus que ce qu’il peut « savoir par les sources publiques » doit parfois s’immerger dans son sujet…

    Je crois que vous ne m’avez pas bien lu. Si j’affirme que Nicolas Lebourg censure, c’est qu’il l’a fait à plusieurs reprises et que c’est, de mon point-de-vue suffisamment grave pour que je le souligne.

    Quant à être « en bons termes avec les fafs », je ne sais pas si cela doit aller jusqu’à faire des tables rondes avec eux (cf le lien donné ci-dessus) sur des sujets qui leur tiennent particulièrement à coeur (l’ésotérisme et l’occultisme pour Bouchet). C’est pour moi comme si vous disiez – je vais sans doute vous faire réagir – que pour travailler sur le sujet du négationnisme, on doit être en bons termes avec un Faurisson et papoter avec lui.

    Sur le fond la question sous-jacente est de savoir si les chercheurs ne nous abusent et ne s’abusent pas eux-mêmes quant ils croient qu’il est possible de garder une neutralité et une distante critique face à des gens qui ont un engagement militant à l’extrême-droite (Bouchet est adhérent – et a été candidat – au Front National).

    Ce que je voulais également souligner est que des gens comme lebourg et ses collègues du site « Fragments du temps présents » ont et auront toujours – esprit de caste oblige (Merci Bourdieu) – plus de respect pour un faf s’il est diplôme (Bouchet est docteur en ethnologie, je crois) que pour celui qui le combat mais qui ne l’est pas.

    En d’autres termes, je ne crois pas qu’un bagage universitaire soit le meilleur prisme pour « comprendre la vie » …

    J’y reviendrais à propos de Jean-Yves Camus dont j’ai écrit dans une autre commentaire sur ce site que son texte
    http://tempspresents.wordpress.com/2009/12/16/jean-yves-camus-l%e2%80%99etude-de-l%e2%80%99extreme-droite/
    ne m’a pas du tout convaincu si ce n’est n’est qu’il est, comme Nicolas Lebourg … candide.

    Cordialement

  25. Papy t'explique la vie says:

    Il est pas candide ou benêt lebourg, il sait très bien ce qu’il fait et où il met les pieds. Le truc est assez simple à capter. Lebourg avant d’être un spécialiste de l’extrême-droite, c’est un chercheur en science-humaine. Il travaille sur les nationalistes révolutionnaires et la figure historique de ce mouvement (Duprat) et, de ce que j’ai compris, il a eu accès à leurs archives persos (il galère par contre parfois à avoir accès aux sources étatiques).

    http://tempspresents.wordpress.com/2010/12/16/parution-le-monde-vu-de-la-plus-extreme-droite/

    http://tempspresents.wordpress.com/2010/04/08/duprat-archives-joseph-beauregard-nicolas-lebourg-dominique-sistach/

    Donc forcément il doit être en bon termes avec les fafs. C’est le problème de tous les politologues et de tous ceux qui travaillent sur ceux qu’ils enquêtent (journalistes, etc). Sans quoi plus rien et ils se retrouvent à ne travailler que sur les sources publiques (journaux, affiches, etc.). Faut savoir ce qu’on veut là. Le beure et l’argent du beurre ça risque d’être difficile à obtenir.

    Donc je suppose qu’il a pas trop envie de s’emmerder avec vos questions, le Lebourg. Normalement tout ça, c’est connu et reconnu comme nécessaire, y compris par les antifas qui apprécient beaucoup la qualité de ses travaux (un max d’infos et de pistes à pécho)

    Je serais vous Mezingue je profiterais plutôt du résultat : qui de ce que j’en ai lu (résumés, interviews) à l’air très instructif.

    Bon c’est comme ça faut faire avec, Lebourg à l’air plutôt gauche-républicaine : http://www.gaucherepublicaine.org/respublica/dune-extreme-droite-a-lautre-entretien-exclusif-avec-nicolas-lebourg/2484

    Nul n’est parfait !

  26. Mézigue says:

    Pour être encore plus précis, c’est Monsieur Nicolas Lebourg (l’un des créateurs du site Fragments des temps présents) que je vise.

    J’affirme ici, comme je suis prêt à l’affirmer dans le réel et devant témoins assermentés, que ce dernier est un censeur qui est capable de « faire risette » à un doctrinaire néo-fasciste comme Christian Bouchet mais censure dès qu’on lui demande une explication sur cette curieuse complaisance.

  27. Mézigue says:

    LGS indique effectivement – sans même faire l’effort d’une explicitation – le site wiki d’extrême-droite à propos du très douteux concept « d’anarchiste de droite ».

    On sait donc maintenant où il s’informe et quelles sont les orientations idéologiques des rédacteurs de ce site …

    Rappelons au passage que cette encyclopédie est l’oeuvre de Christian Bouchet et de ses amis de la « droite radicale » (« nationaliste-révolutionnaire ») et que c’est à cause de ce semblant de sérieux dans l’écriture de fiches que de jeunes universitaires historiens candides (pour ne pas dire complètement benêts) ont de bonnes et courtoises relations* avec ce membre de l’extrême-droite … :
    http://tempspresents.wordpress.com/2010/10/19/stephane-francois-matin-magiciens-extreme- droite-esoterisme/

    *Ce alors qu’ils n’hésitent pas à censurer partout ceux qui leur font remarquer ce que leur complaisance envers de véritables néo-fascistes peut avoir de suspect …

  28. De pire en pire says:

    Le très fumeux Le grand soir cause de l’événement via un billet avec un titre à casser la baraque.

    http://www.legrandsoir.info/+quoi-de-plus-con-qu-un-anarchiste-de-droite-a-part-un-anarchiste-de-gauche+.html

    Et dans la foulée (voir les commentaires), la dernière provo c’est de proposer du Métapédia. Attention les yeux :

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://en.wikipedia.org/wiki/Metapedia

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://rationalwiki.org/wiki/Metapedia

  29. Face nord says:

    extrait de son agenda :

    Conférence Libération des peuples arabes

    L’association ATTAC Artois Ternois, http://www.france.attac.org/, présente « La libération des peuples notamment des peuples arabes », infos : J.Michel Damiens pour le college d’ATTAC-Artois-Ternois, j.michel.damiens@wanadoo.fr

    IUFM d’Arras, 37 rue du temple dans l’amphithéâtre Derisbourg
    Conférence / Débat Le monde arabe

    infos : Alain Cazier, alain.cazier@wanadoo.fr

    salle JEAN DECRIEM Lieu dit la ROUPIE, rue de la piscine 62330 ISBERGUES,
    Conférence Le Réveil Arabe

    Les citoyens de la reforme, membre du CMF ( collectif des musulmans de France) présentent la conférence Le Réveil Arabe, quels enseignements pour notre jeunesse ? Infos : citoyendelareforme@gmail.com

    salle concorde, 65 rue Saint-Bernard, 59000 Lille
    Conférence / Débat Libye

    La VUB présente débat sur la Lybie, in het Nederlands, avec Wouter de Vriendt, Mario Franssens et Michel Collon, infos : mara_debelder@hotmail.com

    Vrij Universiteit Brussel – Bruxelles, Belgique

    http://lille.indymedia.org/article26182.html#forum220225

  30. Thomas says:

    Sur Colon, il est aussi l’auteur du « webmensonge » du trafic d’organes au Kosovo… par Kouchner !

  31. la conférence a été anulée officiellement  » Pour des raisons de sécurité… Des tracts et des menaces déclarées par des groupuscules violents contre un intervenant (Michel Collon) », quelles menaces, quels tracts?? http://24.mamfakinch.com/urgent-annulation-conference-20-fevrier-paris

  32. Michel Collon relaie sur son site de désinformation une Interview de Jacques Vergès mise en ligne par Infosyrie. Ces gens sont des collabos de la pire espèce: ils accusent les manifestants syriens d’être vendus à des prétendus provocateurs saoudien, occidentauux et sionistes.
    http://contresubversion.wordpress.com/2011/09/23/sur-le-site-dextreme-droite-infosyrie-jacques-verges-desinforme-contre-la-resistance-syrienne/

    A propos de Michel Collon et ses admirateurs: il n’est plus question de parler de « gens de gauche de bonne volonté ». Ce sont des collabos de la désinformation d’Assad, Kadhafi et Ahmadinejad. Qui nient les crimes de leur Gestapo. Déjà en septembre 2009 en pleine repression en Iran contre la révolte verte, voici ce qu’écrivait ce vendu de Michel Collon:
     » Que doit faire Ahmadinejad pour recevoir le prix Nobel ? »
    http://www.michelcollon.info/Que-doit-faire-Ahmadinejad-pour.html

    Qu’on se le dise, ça fait trop longtemps qu’on donne des excuses aux admirateurs de Collon sous prétexte qu’ils se prétendent « anti-impérialistes »… alors qu’ils défendent l’impérialislme de l’Iran au Liban et en Palestine, de la Russie en transcaucasie etc. Finis les « deux poids deux mesures », il faut condamner ces petits complices et leurs gourous de la même manière que ceux d’extreme droite. A force de donner des excuses à ces « gens de gauche de bonne foi » depuis des années que Michel Collon et autres leur lave le cerveau, on fini par retrouver ces gourous à la bourse du travail, ou à la télévision sur France3… Rien d’étonnant. On ne devrait même pas avoir à écrire tout ça, et il ne devrait même pas être nécessaire de les attaquer sur le registre de l’extreme droite puisque leur activité devrait suffire à les condamner.
    D’ailleurs ce type n’est ni un « intellectuel » ni un « journaliste », c’est un représentant de commerce, un VRP qui vend pire que de la camelote: la guerre des dictatures rétrogrades et ultra capitalistes. On juge bien des escrocs, pourquoi pas les désinformateurs? Donc ni gauche ni journalisme ni intellectuel ni alternatif, ni investigation, ni anti-impérialiste: un charlatan corrompu par des dictatures rétrogrades. Les désinformateurs professionnels ont quand même été jugés à la libération… Non seulement ces provocateurs sont libres actuellement mais en plus ils bénéficient du soutien de l’opinion dite  » de gauche de bonne foi ». Ces gourous sont payés et financés pour provoquer la radicalisation en faveur des dictateurs, leurs mensonges fascistes et leur maffia. Ils n’ont aucune opinion personnelles uisqu’ils suivent tous le même discours, toujours celui annoncé par les faux médias de ces dictatures. Aucun écart d’opion n’est toléré (cf affaire Teil Meysssan à Tripoli). Donc… inutile de discuter plus longtemps sur la nature de ces gens.

  33. pour info says:

    ll semblerait que la conf de ce soir ait été annulée pour de raisons de « sécurité » : solidmar.blogspot.com

  34. Le mieux est que vous le contactiez. Nous ne faisons que relayer son communiqué.

  35. François says:

    Réponse simplette (me dites pas merci). Merci pour contacter le collectif mais personne ne m’a répondu sur les questions concernant ce collectif ainsi que les intitiatives vis à vis des venues d' »illustres » personnages.

    Tout le plaisir est pour moi,
    François

  36. Eve says:

    @ Adam, pour l’heure du rencard c’est dans l’appel. Pour l’autre question faut passer par le mail

  37. Adam says:

    pourquoi ce collectif n’a pas été présent lors des venues de Collon il y a une semaine à Nanterre? à quel heure aura lieu cet événement demain?
    Merci d’avance pour votre réponse

  38. Bon samaritain says:

    François, François, François. Je dirais pour l’occasion. C’est pas tous les jours qu’un compagnon de route des négationnistes et un soutien aux dictateurs est programmé à la Bourse du Travail. Donc logiquement ça devrait, je dis bien ça devrait, être rock’n’roll !

    Pour ce joindre au initiatives du collectif,il suffit de les contacter comme indiqué dans leur appel. Vous en avez d’autres d’aussi simplettes ? Au fait me dites pas merci, tout le plaisir était pour moi.

  39. Monsieur Jo says:

    Le GUD a été fondé en 1968, donc Chatillon n’a pas pu le créer; cependant, il en a bien été président dans les années 90.

  40. François says:

    Bonjour,

    Est-ce que ce collectif a été créé pour l’occasion ?
    Si non, quelles sont les précédentes manifestations réalisées par ce collectif ?
    A t-il manifesté contre la venue de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen, Condoleeza Rice, de Georges Bush, du roi du Qatar, du dirigeant d’extrême droite colombien Uribe ou Santos…etc ? Si non pourquoi ?
    Peut-on se joindre aux initiatives de ce collectif ?

    Merci,
    François.

Comments are closed.